La Ville des histoires

Il y a un peu plus d’un an, La Volte sortait la première aventure de John Nyquist avec Un homme d’ombres, cette année l’éditeur récidive avec La Ville des histoires, toujours du même auteur, Jeff Noon. Pour les curieux à la mémoire longue, il s’agit de The Body Library dont je parlais à l’époque. Et si vous avez trouvé qu’Un…

0 commentaire

Nos mondes i-maginés

De la maison d’édition Akata, je ne connaissais jusqu’ici que les mangas et non la collection de romans. Réparons cette erreur avec Nos Mondes i-maginés de Tetsuya Sano. Ce livre nous raconte l’histoire croisée de Somei, Yoshino et Mashiro. Les deux premiers se rencontrent au collège et se lient d’amitié grâce à un amour commun de la littérature et de…

0 commentaire

Repères sur la route

Parfois un livre traîne depuis longtemps dans ma bibliothèque… Tellement longtemps que je ne sais plus si je l’ai lu entièrement ou en partie. Et un soir, fatiguée, je le prends… Erreur stratégique ou coup de génie ? Ce Repères sur la route de Roger Zelazny peut être perçu comme l’un ou l’autre, suivant l’état d’esprit dans lequel vous l’abordez. En…

0 commentaire

Sept redditions

Et une demi-teinte... Comme toute suite d’un livre exceptionnel, Sept redditions d’Ada Palmer donne l’impression d’être un cran en dessous de Trop semblable à l’éclair. Principalement parce que l’effet de surprise provoqué par le style très inspiré par la philosophie des Lumières d’Ada Palmer n’agit plus. D’autant que dans cette seconde partie du rapport de Mycroft Canner sur les sept…

0 commentaire

Trop semblable à l’éclair

Dans la série rattrapons en 2020 le retard accumulé en 2019, je demande Trop semblable à l’éclair d’Ada Palmer. J’avoue qu’à force d’en entendre parler en bien comme en moins bien, j’étais même assez réticente pour le lire. Puis, ayant récupéré le livre des mains d’un amateur de SF qui l’a abandonné au bout d’une centaine de pages, j’ai tenté…

0 commentaire

Fil rouge 2018 : Le Poids de son regard

En relisant mes choix thématiques pour le Fil rouge de ce mois de mai, j’avoue que je me suis posé une colle à moi-même. Ne lisant quasiment jamais de romances pures, aller trouver un texte parlant d’amour me semblait compliqué. Puis étant professionnellement plongée au milieu des vampires, je me suis souvenue d’un livre de Tim Powers qui m’avait profondément…

0 commentaire