Échopraxie

Il y a un peu plus de deux ans, je vous parlais de ma rencontre avec un titre de SF particulièrement exigeant, mais ô combien adoré, Vision aveugle. Désormais, après avoir réédité et augmenté ce roman en 2021, Le Bélial’ propose une nouvelle version revue, corrigée et augmentée de son pendant, Échopraxie, sorti en version originale huit ans après le…

0 commentaire

La Peste du léopard vert

De Walter Jon Williams, je n’avais lu jusqu’ici que Hardwired (Câblé de son titre français) qui, tout cyberpunk qu’il est, ne m’avait pas franchement marqué comme roman. À l’annonce de La Peste du léopard vert dans la collection Une-Heure-Lumière, j’étais assez intriguée par le mélange d’époques présentées et de transhumanisme qu’en indiquait le résumé. Et le résultat s’avère lui aussi…

0 commentaire

La Vieille Anglaise et le continent

Quand un texte qui vous touche est adapté dans un autre média, il y a toujours à la fois une envie folle de découvrir cette nouvelle version mêlée à la crainte d’être déçu. Et comme il faudra encore patienter un peu plus pour découvrir la seconde partie du Dune de Denis Villeneuve, c’est du côté de la BD que cette…

0 commentaire

Perhaps the Stars

Avec son cycle Terra Ignota, commencé dans Trop semblable à l’éclair, Ada Palmer invitait son lecteur dans un récit épique de politique-fiction futuriste mêlant philosophie des Lumières et transhumanisme. En octobre 2021, le voyage s’achève pour les lecteurs anglophones avec la sortie du quatrième tome, Perhaps the Stars (à partir en deux parties l’an prochain chez Le Bélial’ tellement le…

0 commentaire

Sept redditions

Et une demi-teinte... Comme toute suite d’un livre exceptionnel, Sept redditions d’Ada Palmer donne l’impression d’être un cran en dessous de Trop semblable à l’éclair. Principalement parce que l’effet de surprise provoqué par le style très inspiré par la philosophie des Lumières d’Ada Palmer n’agit plus. D’autant que dans cette seconde partie du rapport de Mycroft Canner sur les sept…

0 commentaire

Neuromancer

Certains livres vous marquent plus que d’autres. Et certains sont même tellement marquants qu’ils sont à l’origine de mots passés dans le langage courant. C’est le cas de Neuromancer de William Gibson, qui nous a donné le cyberespace ou la matrice au sens informatico-culturelle du terme (Matrix en VO comme les films de la fratrie Wachowsky). Ayant découvert un bout…

0 commentaire