Kid Wolf et Kraken Boy

S’il y a bien une collection d’imaginaire où je ne m’attendais pas à lire de la romance « feel good », c’était les Une Heure Lumière du Bélial’. Et pourtant… C’est exactement l’impression ressentie une fois la dernière page de Kid Wolf et Kraken Boy tournée. À un détail frustrant près, cette romance fantasy (une romantasy donc selon la définition marketing, n’en déplaise à certains) est même l’un des meilleurs textes parus dans cette collection depuis longtemps. Et pourtant, vous le savez, la romance n’est pas mon genre préféré, loin de là.
L’histoire nous plonge dans le New York des années 1
920, celui où il ne fait pas bon être immigré de fraiche date, n’ayant ni la bonne religion ni la bonne orientation sexuelle. Tous deux juifs, le futur Kid Wolf et le futur Kraken Boy vont croiser la route d’Hinky, une mafieuse magouillant dans le milieu des combats de boxe. Grâce à elle, leur vie va changer tant sur le plan pécuniaire que sur le plan sentimental. Mais jusqu’où seront-ils capables d’aller par amour ? Jusqu’à la trahison et la mort ? Commençons de suite par le détail qui m’a agacé : même si dans cet univers, les tatouages ont des propriétés magiques, je ne vois absolument pas comment un boxeur tatoué de frais peut monter aussi rapidement sur le ring (quelques heures seulement après être passé sous l’aiguille) sans déformer son tatouage et donc en perdre les effets supposés.
Si vous acceptez néanmoins de suspendre votre crédulité très fort sur ce point, le reste du récit est passionnant : que vous aimiez les films de boxe, les histoires de mafieux, la magie ou les histoires d’amour avec leurs lots de péripéties, de scènes intenses et de suspense, ce pas si court roman est fait pour vous. Raconté en alternance du point de vue de l’un puis de l’autre des amants, ce texte nous montre un peu de la vie passée de chacun puis comment l’un puis l’autre ont été recrutés par Hinky et comment celle-ci les a fait se rencontrer avec un résultat… explosif. Et comment leur histoire a commencé, des bas-fonds de Manhattan à la gloire et la fortune. Et au passage, l’auteur nous offre un tableau vivant de la vie des homosexuels à cette époque et dans des milieux considérés comme virils où celle-ci était assez mal vue (encore plus qu’ailleurs). Le tout en ouvrant sur un futur plus radieux et inclusif que notre présent actuel, mais à quel prix ? Seriez-vous prêt à faire le même sacrifice que Hinky ou que Kid Wolf ?

Kid Wolf et Kraken Boy

de Sam J Miller
traduction de Michel Pagel

Éditions
Le Bélial’

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.