Le Gambit du renard

Énième livre de guerre spatiale se plaçant du point de vue du soldat, Le Gambit du renard de Yoon Ha Lee n’avait a priori rien pour me plaire. Et pourtant, vous êtes en train de lire ces lignes. Pourquoi ? Tout simplement parce que Yoon Ha Lee m’a surprise. À la façon de The Soldier de Neal Asher, Le Gambit du renard ne joue pas que sur les ressorts classiques de la guerre. Ainsi, du côté militaire des choses, le mélange entre singularité correctement exploitée et calcul de calendriers assez proche du tirage d’horoscope antique comme arme est arrivé à retenir mon attention. Enfin un livre où il ne s’agit pas de savoir qui a la plus grosse batterie d’artillerie pour devenir dix pages avant la fin l’issue des combats !
Et surtout, Le Gambit du renard n’est pas un livre de science-fiction militariste de plus. C’est tout autant le récit d’un siège que celui d’un duel psychologique entre deux fortes personnalités, Kel Cheris et Shuos Jedao. Devant par la force des choses partager le même corps, ils se retrouveront à devoir lancer un assaut a priori perdu d’avance. Entre le combat à l’extérieur et leur propre lutte interne, jusqu’au bout du récit, l’issue est indécise. Et le résultat final particulièrement étonnant. Ne connaissant pas du tout Yoon Ha Lee avant, je n’ai pas lu ses nouvelles situées dans le même univers. Le Gambit du renard avec ses différentes factions, ses serviteurs robotiques bien plus intelligents que tout le monde ne le croie et son fonctionnement politique délicieusement retors ne pouvait que me plaire. Évidemment, les passionnés purs et durs de SF guerrière auront également leurs lots de batailles spatiales, d’affrontement dans les corridors de station et de descriptifs d’armes improbables. Le contrat est donc rempli sur tous les plans. Premier volet d’une trilogie annoncé, Le Gambit du renard peut se suffire à lui-même. Mais je me laisserais surement tenter par le deuxième volume.

Le Gambit du renard
de Yoon Ha Lee
Traduction de Sébastien Raizer
Éditions Denoël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.