Flow

Parfois la science-fiction peut se faire tendre et, tout en restant bien ancrée sur notre planète, oublier les catastrophes. C’est le cas pour Flow de Yuki Urushibara. Dans ce manga, qui sera fini en trois tomes, un phénomène étrange se produit parfois, le « flow ». C’est à dire un endroit où la réalité fluctue : les angles s’arrondissent, le cours du temps s’altère ou de nouvelles pièces apparaissent. Ce flow n’est que temporaire : il peut durer quelques minutes, des années ou se disperser une fois que le problème à l’origine de son apparition est résolu.
Dans une petite ville côtière, Hirota est éliminateur de flow. Il intervient à la demande de la mairie ou de particulier pour comprendre la cause des flow, et essayer d’aider la réalité à reprendre son cours normal. Dans ces opérations, il est secondé par Shachô, un gros matou blanc et de sa nouvelle assistante, Chima, bien plus vieille que son apparence ne le laisse croire.
De cas en cas, ils vont en apprendre plus sur les différents types de flow. Et sur les façons dont ceux-ci sont liés aux émotions humaines (ou félines!) : l’angoisse de l’avenir, l’amour parental, la peur de décevoir, la nostalgie du temps qui passe, etc. Par petites touches et au travers d’histoires amusantes et douces, Yuki Urushibara nous parle de nous et de nos relations aux autres, non sans quelques éclats de rire grâce aux gaffes d’Hirota et à Shachô. Lirais-je les tomes 2 et 3 ? Certainement. Ne serait-ce que pour comprendre ce qui est arrivé à Chima et parce que des instants de douceur comme celui-ci sont bien trop rares.

Flow t.1
de Yuki Urushibara
traduction de Pascale Simon
Éditions Kana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.