Rosewater — The Wormwood trilogy

Je vous l’avais promis vendredi dernier, parlons de la trilogie Wormwood (Armoise en VF) de Tade Thompson constituée trois livres : Rosewater, The Rosewater Insurrection et The Rosewater Redemption. Sélection pour les Hugo 2020 oblige, je l’ai dévoré en version originale, mais si vous préférez lire en français, elle est disponible dans la collection Nouveaux millénaires de J’ai Lu.

Où et quand se situe Rosewater ? L’action se déroule principalement au Nigéria entre la capitale, Lagos, et la ville qui donne son nom aux romans : Rosewater. Notons quelques incursions en Europe, en Afrique du Sud ou dans l’espace plus ou moins proches, mais elles resteront assez légères. Tout se déroule essentiellement dans la seconde moitié du 21siècle dans un univers assez proche du nôtre. Sauf que dans celui-ci, en 2012, un astéroïde, Wormwood, s’est écrasé dans Londres puis s’est enfoncé dans la croûte terrestre jusqu’à ressortir au Nigéria. En effet, il ne s’agit pas d’un amas de roches et de glace comme les autres, mais d’un écosystème extra-terrestre bien vivant. Son arrivée dans l’atmosphère de notre planète va entraîner de nombreux bouleversements. Parmi eux ? Citons la fermeture totale des frontières des États-Unis, la fondation de la ville de Rosewater, la création d’une xénosphère, sorte d’Internet biologique géant qui relie tous les êtres vivants de la Terre (hors USA donc) et qui donne des pouvoirs spéciaux à certains d’entre eux. Les plus courants sont les « sensitifs », en gros des télépathes capables de lire les pensées et les émotions d’autrui, de les manipuler ou d’agir dans le plan astral. À Rosewater, autour du dôme constitué autour de l’extra-terrestre, les malades et blessés sont mystérieusement guéris, les morts peuvent ressusciter. La faune et la flore se sont adaptées et mêlées aux essences extra-terrestres.  Dans le premier roman, Rosewater, nous sommes en 2066. Une étrange maladie décime les « sensitifs » les uns après les autres. C’est Kaaro, ancien voleur et lâche autoproclamé devenu espion malgré lui d’une agence gouvernementale nigériane qui devra enquêter sur leurs disparitions et en apprendre plus sur cette drôle d’invasion extra-terrestre. Le suivant, The Rosewater Insurrection racontera la guerre d’indépendance entre la ville et le pays qui l’entoure tout en essayant de sauver l’extra-terrestre malade. Et enfin, The Rosewater Redemption résout le mystère de sa présence sur Terre et détermine la survie — ou non — de l’espèce humaine.

Attention, les livres de Tade Thompson contrairement à ses novellas lues auparavant n’ont pas une écriture linéaire. Si Rosewater n’a qu’un narrateur principal, l’intrigue change d’époque au fur et à mesure des chapitres alternant entre le présent et différentes périodes du passé de Kaaro. Quant à The Rosewater Insurrection et The Rosewater Redemption, les deux livres abandonnent l’idée d’avoir un narrateur unique pour raconter l’histoire du point de vue d’un personnage différent d’un chapitre à l’autre que celui-ci soit humain ou non. Le résultat final est qu’il vous faudra faire un effort d’adaptation pour entrer dans chaque volume en ayant à chaque fois l’impression d’être lâchée dans le grand bain sans bouée. La récompense sera largement à la hauteur de vos efforts. Disons-le de suite, j’ai rarement lu une histoire aussi bien construite et dépaysante depuis très longtemps (et oui, j’inclus les deux livres déjà parus de la tétralogie Terra Incognita dans le lot). Tade Thompson mêle dans un même élan ce qui pourrait s’apparenter à une invasion extra-terrestre à  une réflexion cyberpunk modernisée avec entre autres l’utilisation d’animaux drones, de puces d’identifications , le tout saupoudrés de superpouvoirs et d’altérations physiques. Chaque élément sera plus ou moins présent dans chaque partie, avec notamment l’informatique et les hackers comme Bicycle Girl ou Bad Fish qui prendront de plus en plus d’importance au fur et à mesure que l’histoire avance. Et un final à la Independence Day, mais étrangement nettement plus logique que Jeff Goldblum piratant avec un Mac les vaisseaux extra-terrestres. Malgré la multiplicité des personnages, Tade Thompson arrive à tous les rendre vivants et particulièrement attachants malgré leurs défauts, ou en raison de ceci. L’univers de Rosewater ne manque pas d’inventivité, côté extra-terrestre comme côté Terriens. Et les retournements de situation sont tels que vous allez changer d’avis plusieurs fois sur l’ensemble des personnages et que vous devinerez difficilement là où l’auteur veut vous emmener. Laissez-vous porter et embarquez dans cette aventure !

The Wormwood trilogy
Rosewater (t.1)
The Rosewater Insurrection (t.2)
The Rosewater Redemption (t.3)
de Tade Thompson
Éditions Orbit