Les nuages de Magellan

Qu’est qu’un space opera ? Une histoire d’aventures dans les étoiles ! Prenez la trame d’une bonne histoire de pirate avec chasse au trésor à la clé et transportez là dans l’espace et vous obtiendrez une base très solide pour un bon roman du genre. Et c’est exactement la recette qu’applique Estelle Faye pour nous concocter Les nuages de Magellan.
À quelques siècles de nous, la galaxie a été conquise, de nombreuses planètes colonisées et des humains modifiés soit par la génétique soit à l’aide d’implants cybernétiques. Une chose en revanche n’a pas changé : les inégalités sociales et le poids des grandes corporations — les Compagnies — qui font la pluie et le beau temps dans la galaxie et restreignent la liberté de circulation des personnes à leurs seuls profits. Et pourtant, une légende court d’astroport en rade : celle de la Grande Piraterie et de la planète Carabe, libre et hors de toute carte stellaire. Une serveuse chanteuse de blues à ses heures va se retrouver sans le vouloir à la chasse à ce lieu mythique.
Dans Les nuages de Magellan, ne vous attendez pas à de la hard-SF avec
de longues explications techniques ou à de grandes réflexions philosophiques (même si la lutte des classes est au cœur des motivations des personnages). Ce roman est avant tout un récit d’aventures destiné à vous faire voyager d’un coin de la galaxie à l’autre, à vous en mettre plein les yeux avec les différents habitats décrits et les vaisseaux. Avec une mention spéciale pour les colibris de l’écosystème régulateur du Mahault. Le livre vous séduira avec sa galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres. Seule Mary, pourtant élément moteur de l’intrigue, car entraînant la serveuse à sa suite, se révèle finalement assez prévisible pour qui a su les différents indices semés tout au long du récit.
Ce qui ne gâche pas le plaisir de lecture. Bien au contraire, c’est ce mélange de familiarité et d’exotisme qui fait du roman d’Estelle Faye une lecture parfaite pour buller à l’heure de la sieste dans un hamac, ou pour s’évader quelques minutes le temps d’un trajet entre le travail et son domicile. Et c’est bien le principal non ?

Les nuages de Magellan
d’’
Estelle Faye
Éditions Folio SF

Une réflexion sur « Les nuages de Magellan »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.