Amour, djihad et RTT

Le terrorisme et la radicalisation sont des réalités suffisamment tristes pour qu’une des meilleures armes pour lutter contre elles soit le rire. La preuve parfaite est à lire dans Amour, djihad et RTT, la nouvelle bande dessinée de Marc Dubuisson. Très courte, elle peut se dévorer dans les transports le temps d’aller au bureau. Vous en tirerez trois avantages : ne pas voir le temps passer, vous attirer des regards étranges avec vos éclats de rire à répétition et, en le laissant traîner sur un coin de bureau, faire comprendre à votre chef que la énième réunion projet pourrait tourner en radicalisation avancée à coup d’agrafeuse. Sauf s’il vous emprunte le livre avant et oublie la réunion pour le lire à son tour.
En effet, dans Amour, Djihad et RTT, Marc Dubuisson imagine un employé de bureau lambda (mais « pas comme nous », car c’est un « timbré » issu du service courrier) qui s’autoradicalise en regardant des vidéos sur Internet, prête allégeance à Aladdin et prend en otage tout le 8e étage pour de l’uranium, la libération de la Palestine et une augmentation des tickets-restaurant. De planche en planche, Marc Dubuisson démonte tous les clichés liés à ce genre de radicalisation, mais également aux traitements médiatiques, administratifs et policiers qui en sont faits. La vie de bureau et le management « à la française » en prennent aussi pour leurs grades.
Étant tombée sur cette BD totalement par hasard, je ne serais certainement pas allée la lire de moi-même. Pourtant je n’en regrette pas la lecture, même si j’ai dû passer après tout le reste de la famille pour enfin accéder au Graal. Juste quelques crampes aux mâchoires à force de rire.

Amour, djihad et RTT
de Marc Dubuisson
Éditions Delcourt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.