Aquaal, le secret de l’île Originelle

Décidément, Livr’S a une sélection assez variée : après l’horreur version Graham Masterton, le fantastique jeunesse ou le cyberpunk, voici qu’avec Aquaal, le secret de l’île originelle, l’éditeur nous propose un roman jeunesse mélangeant piraterie et magie.
Dans Aquaal, nous suivons Eléanore dite La Mouette à deux époques distinctes. L’une, son présent, la voit naufragée sur une île mystérieuse peuplée de monstres aux yeux rouges ; et l’autre, son passé, nous raconte comme la jeune fille de bonne famille est devenue une pirate redoutée. Dans son univers, les habitants de l’Archipel sont connus pour leur maîtrise de l’océan qui est due à leur « aquaal », des variantes de la magie en rapport avec la mer. Or, Eléanore est née sans cette magie et ne peut donc selon les coutumes de son pays prendre la mer.
Décidée, elle embarque clandestinement sur le navire de son père et découvre que celui-ci n’est pas le riche négociant qu’elle croit. Avant de remonter aux sources d’une magie qui la fuit.
Destiné à un public d’enfants et d’adolescents,
Aquaal, le secret de l’île originelle n’est pas exempt de défauts, avec notamment une fin un peu trop précipitée à mon goût et une explication rapide sur cette fameuse île originelle. Il évite en revanche d’autres écueils du genre. L’héroïne se définit par elle-même, sans avoir besoin d’une romance pour la faire progresser. Elle n’est pas non plus parfaite et, que ce soit dans le passé ou le présent, multiplie les erreurs durant sa progression. La magie elle-même reste plutôt discrète et ne sert pas de prétexte à un concours de puissance entre les différents personnages. C’est un outil parmi d’autres, et Eléanore prouve que l’on peut très bien s’en passer. Dès les premiers chapitres, l’autrice nous attache à son héroïne et nous incite à vouloir en savoir plus. Du coup, les pages s’enchaînent à toute vitesse pour un moment de détente picaresque plus qu’agréable. Une belle surprise.

Aquaal, le secret de l’île Originelle
d’
Aurélie Genêt
Éditions L
ivr’S