Les Enfants du passé

Avant ses romans La Débusqueuse de mondes et sa préquelle Le Chant des Fenjicks, Luce Basseterre s’était déjà essayée au space opera avec Les Enfants du passé. Sept ans après sa première parution, le livre ressort dans une version révisée d’abord en livre de poche puis en mai en numérique chez Argyll. Ayant particulièrement aimé les deux autres romans de l’autrice, je ne pouvais que vouloir lire celui-ci. Et si j’y ai retrouvé énormément de choses que j’avais appréciées dans les deux autres, j’ai trouvé celui-ci plus intimiste et plus chargé en émotions.
Dans Les Enfants du passé, nous retrouvons des éléments qui seront repris plus tard les deux autres livres que j’ai déjà lus : un mélange de races extra-terrestres bariolées, mais encore une fois basées sur les primates, les félins ou les insectes, des voyages dans des vaisseaux improbables (l’Ombre et son passager immatériel valent bien un cybersquale) et toute une galerie de personnages rapidement, mais très finement croqués. Mais la comparaison s’arrête ici. En effet, ce roman adopte déjà un point de vue résolument humain. Même si nous sommes dans un univers pluriespèces, se remettant d’un conflit entre une espèce insectoïde et les autres espèces de la galaxie, les protagonistes sont quasiment tous humains (ou au pire des hybrides d’humain vivant parmi eux). Du coup, nous nous retrouvons dans un univers à la Star Trek où les problèmes du futur font échos à notre monde actuel (racisme, syndrome du survivant des guerres, esclavagisme et exploitation des plus fragiles, éthique médicale) ou jouent sur des classiques de la SF (clonage, manipulation génétique aboutissant à une quasi-immortalité de certains).
Du coup, le ton du roman est plus mélancolique que dans les longs formats suivants de Luce Basseterre. Celle-ci s’y attarde en effet plus sur les sentiments et les relations interpersonnelles de ses personnages. Rassurez-vous, l’action reste au rendez-vous et vous ne verrez pas passer les plus de 500 pages du livre. Si ce blog ne vous a pas encore donné envie de découvrir cette plume, la version révisée de ce roman est un bon endroit pour commencer.

Les Enfants du passé
de Luce Basseterre
Éditions Livre de poche