Le cartel de sang

Nous sommes bientôt à la mi-juillet et l’heure est à la lecture légère… Comme un match de catch, ou plutôt de lucha libre, tout en flamboyance, effets de styles, surjeux et acrobaties des lutteurs. Ça tombe bien, c’est exactement tout ce que promet Le cartel de sang de Julien Heylbroeck.
Son court roman nous plonge au cœur de Mexico City. Pas le côté touristique, mais plutôt celui des bidonvilles, de la débrouille, des petits combats de lucha libre et des cartels de la drogue… Nous y suivons Eusébio Gutiérrez, qui tente de marcher dans les traces de son luchador de père, en reprenant son masque et en montant sur le ring sous le nom de El Hijo del Hierofante, tout en rassurant sa mère et en protégeant sa sœur promise à un brillant avenir étudiant aux États-Unis. Nous y suivons également les membres du cartel des 5 P, qui mettent en circulation une nouvelle drogue très addictive et aux effets secondaires étranges.
Les deux histoires vont s’entremêler et aboutir à une confrontation entre le lutteur et des démons vampiriques aztèques, parfaitement corruptibles
et avides de sang, d’immortalité et de dollars. Le tout avec force effet de style, descriptions détaillées de Mexico, de ses plats, de sa musique et de la lucha libre… Attention, Le cartel de sang est un livre qui n’hésite pas à en rajouter deux ou trois couches dans l’exagération : les monstres y ont des bouches aux coudes et aux genoux en plus du visage ; Eusébio est bon et fonce tête baissée comme les stars de la lucha libre et du cinéma bis mexicain des années 60 ; les cartels sont d’une violence incroyable, même quand les procédés mis en œuvre sont largement trop compliqués pour faire passer un simple message, et les policiers sont tous corrompus jusqu’à la moelle sauf un… près à se sacrifier à la cause. Si vous aimez le côté pulps dans vos lectures, ou si vous désespérez de voir un jour la suite de la série Diablero sur Netflix, foncez sur Le cartel de sang, c’est un succédané plus que convaincant. Et cerise sur le gâteau, normalement la suite devrait être disponible à la fin de l’année.

Le Cartel de Sang
de 
Julien Heylbroeck
Éditions Les moutons électriques