Éclosion

Les histoires de bêbêtes qui font peur ont toujours été un de mes péchés mignons dans les films d’horreur ou les films catastrophes. En livre, la qualité est encore plus variable. Pour un Meg particulièrement mauvais de par son sexisme et son racisme, on trouve parfois de bonnes pépites. Comme Éclosion d’Ezekiel Boone qui commence très classiquement au fin fond de la jungle avant de balader le lecteur aux quatre coins des États-Unis, en Inde, en Chine et en Écosse entre autres.
Roman choral, Éclosion installe son atmosphère avec une scène choc… Un fleuve noir de créatures rampantes fonce à travers la jungle pour dévorer vivants de riches touristes et leur guide en quelques minutes. De chapitre en chapitre, le protagoniste et le lieu changent : certains n’apparaîtront que le temps de quelques pages et ne seront même pas nommés, d’autres reviendront tout au long du livre. Passé le premier chapitre, l’intensité et l’horreur vont crescendo mais commencent à bas bruit, comme l’invasion dont il s’agit. Avis aux lecteurs atteints de phobies, cette invasion venue du passé concerne des araignées, et celles-ci, même si elles font preuve d’énormément d’ingéniosité, ne sont clairement pas aussi sympathiques que les araignées de Children of Time et Children of Ruin. Elles sont au contraire voraces, totalement étrangères et semblent inarrêtables. Avec Éclosion, Ezekiel Boone joue parfaitement sur tous les registres du genre, avec en plus beaucoup d’ironie et d’humour dénonçant certains travers politiques, des médias et autres. En revanche, ne vous attendez pas à de grandes réflexions scientifiques ou philosophiques à l’occasion de ce qui n’est ni plus ni moins que la fin d’un monde moderne. Ce livre est l’équivalent d’un blockbuster hollywoodien qui vous en met plein la vue et vous fait rire et frémir, mais qui ne sollicite pas outre mesure vos capacités intellectuelles (sauf à connaître la différence entre les animaux eusociaux et les animaux sociaux). Il se « dévore » tout seul, mais laisse un goût de trop peu, car ce n’est que le début d’une trilogie. Reste donc à retourner en librairie pour aller chercher le tome 2 très prochainement.

Éclosion
d’Ezekiel Boon
Traduction de Jérôme Orsini
Éditions Actes Sud