L’Enterrement des étoiles

Attention, titre trompeur ! L’Enterrement des étoiles n’est pas un roman de science-fiction que la fin de l’univers, mais bien un titre de fantasy avec mages et créatures fantastiques. Attention, couverture trompeuse ! Même si elle est magnifique, l’illustration d’Abel Klaer ne se rapporte pas réellement à l’histoire elle-même et ne vous donne aucune indication dessus. Attention enfin, roman trompeur ! L’Enterrement des étoiles n’est qu’une immense supercherie. Vous vous en doutez en lisant ces lignes, j’ai suffisamment apprécié de me faire mener en bateau pour prendre le temps de parler du livre et de vous le conseiller. Sachez toutefois que vos attentes seront détrompées de page en page.
De prime abord, nous partons sur une histoire classique d’élu et de prophétie sur fond d’affrontement entre le Bien et le Mal dans une ambiance de fin d’un monde. Et pourtant au fur et à mesure que les fils de la toile de Christophe Guillemin se tissent, la vue d’ensemble que nous avons de l’histoire bouge sans cesse. La ligne entre les « amis » et les « ennemis » se déplace sans arrêt, à l’exception peut-être de Poppie, Sébaste et Jaran. Et quasiment jusqu’au bout l’on se demande où l’auteur veut nous mener.
Pour un premier roman, L’Enterrement des étoiles est une réussite. Son style poétique est certes parfois trop maniéré, ce qui ne facilite pas une lecture dévorante. Mais son univers assez original et son intrigue retorse m’ont convaincue, m’évoquant je ne sais pourquoi Les Instrumentalités de la nuit de Glen Cook. A suivre donc…

L’Enterrement des étoiles
de Christophe Guillemin
Éditions Mnémos